Qu'est-ce que le capitalisme durable ?

Définitions et concepts du capitalisme

Histoire du capitalisme

Le socialisme

Thématiques connexes

Développement durable

Droit et fiscalité

Finance et crédit

Convention collective

Retour sur le développement durable

Le développement est l’organe qui engendre le productivisme. Avant l’éveil de la conscience concernant le réchauffement climatique et l’amoindrissement des richesses naturelles, les pays développés ont fait des réflexions sur les causes fondamentales et aux solutions pour sauver la planète. Même s’ils ont mis du temps pour s’en apercevoir, les capitalistes qui ne veulent pas arrêter le productivisme industriel ont imaginé un autre concept métaphorique, le développement durable. Selon eux, il suffit de donner des privilèges au marché en faisant juste de petits actes pour la protection de l’environnement. Utilisez des voitures électriques dotées d’autoradio GPS pour réduire la consommation et économiser l’énergie.

dev durable
Le développement durable et la surproduction
Un élément fondamental comme la surconsommation ne provoque pas de discussion. Ils prennent seulement des méthodes de consommation dites écologiques pour continuer à augmenter leurs profits. Nous commençons à utiliser les agrocarburants. Les éthanols n’ont pas de relations avec l’écologie. À l’opposé, cette pratique favorise la déforestation, sont utilisés pour la création des insecticides et les pesticides. Ce nouveau type de productivisme s’appelle l’agrobusiness. Les technocrates et les politiciens osent appeler cela biocarburant pour expliquer le logo vert donné à ce nouveau type de pollution. C’est aussi une nouvelle source de désordre planétaire, car il augmente les risques de famine.


Les solutions et les responsabilités
Il est remarquable que la solution commence par la diminution de la production de voitures. Mais les amoureux du développement durable inventent d’autres solutions. Tout le monde doit être conscient que la petite participation pour sauver la planète est importante, la consommation des aliments végétaux hors saison demande des frais de transport couteux et polluants.
Évidemment, si on mange un fruit mûr lors de sa saison, cela empêcherait son importation depuis de lointaines contrées et réduit l’émission de gaz carbonique. Cette solution est possible si la production est locale et non à l’échelle exponentielle et industrielle pour exporter ses produits. Il ne faut pas non plus se tromper de cible, car si on place l’individu devant ses responsabilités, on échouera, car il faut tout d’abord régler les problèmes depuis la source.
Pour plus de renseignements concernant l’économie d’énergie d’une voiture, consultez l’article autoradio GPS.