Qu'est-ce que le capitalisme durable ?

Définitions et concepts du capitalisme

Histoire du capitalisme

Le socialisme

Thématiques connexes

Développement durable

Droit et fiscalité

Finance et crédit

Le capital altruiste : exemple de capitalisme durable décentralisé

Qu'est-ce que le capital altruiste ?

Le capital altruiste est un concept inventé par Thierry Klein, un entrepreneur lillois spécialisé dans les solutions pour le travail collaboratif.

Le principe consiste à octroyer une partie de son capital à un organisme à but non lucratif, afin que celui-ci puisse bénéficier de manière permanente d'une partie des bénéfices réalisés par la société. Speechi a ainsi cédé à titre gracieux 10 % de son capital au Programme international de conservation des gorilles, une ONG rwandaise.

des ecrans interactifs aux gorilles avec Speechi

Source : Speechi (TBI/TNI)

Le concept de capital altruiste est une idée matérialisée par l'engagement de quelques entrepreneurs pionniers, et qui correspond désormais à une réalité juridique désormais établie. Thierry Klein s'est appuyé sur le travail d'avocats spécialisés pour établir des statuts qui protègent les droits de l'organisme soutenu dans le cas d'augmentation du capital. Ainsi, en cas d'augmentation de capital, l'entreprise s'engage à verser de nouvelles actions à l'organisme à but non lucratif, afin que sa part détenue dans le capital soit constante. Mais, à l'image de ce qui existe en informatique avec l'open source, chacun peut effectuer les modifications qu'il ou qu'elle souhaite pour trouver une solution convenant à chaque type d'entreprise.

Un mode de financement d'une ONG accessible à toutes les entreprises

Thierry Klein explique que ce concept permet aux entreprises de toutes tailles de réaliser du mécénat. En effet, pour les petites PME qui n'ont pas la trésorerie suffisante pour faire don de dizaines ou de centaines de milliers d'euros, le capital altruiste permet un effort moins douloureux, mais au moins aussi important en termes de retombées. Ainsi, l'organisation qui reçoit une partie du capital social de la société touche des dividendes lorsque des bénéfices sont réalisés, comme n'importe quel autre actionnaire. De même en cas de revente de l'entreprise, c'est une part du montant de la vente qui lui est automatiquement attribué.